Ci-dessous je vous partage un article qui parle du sucre ajouté un peu partout même dans les … charcuteries ! Oui, vous avez bien lu, je vous en partage un extrait auquel j’ajoute mon petit grain de sel (ou de sucre 😉 ). Cela évolue encore doucement mais positivement. Pensez à lire les étiquettes lorsque vous achetez des produits du commerce. Bonne lecture !

Dans la rubrique Derrière nos étiquettes, les équipes de France Télévisions analysent les ressorts des produits consommés par les Français. Mardi 9 février, elles se penchent sur l’ajout de sucre dans les charcuteries. 

C’est un secret inavouable, et pourtant… Dans les charcuteries vendues par les grandes marques, on trouve bien souvent du sucre ajouté, parfois l’équivalent d’un carreau entier (…)

Il est difficile, mais pas impossible de trouver de la charcuterie sans sucre ajouté. Dans le Cantal, deux cousins élèvent et transforment 2 000 porcs en charcuterie chaque jour. À l’arrière de la ferme, dans le laboratoire, la recette est la même depuis toujours, sans additifs ni conservateurs. Après avoir salé la viande, l’intéressé, Olivier Rispal, ajoute juste du sel et du poivre ; aucun sucre, et cela est valable pour les 30 produits proposés par cette ferme. (…)

Le sucre peut avoir différents appellations : dans les charcuteries la dénomination fréquemment utilisée est le dextrose, mais aussi simplement sucre, sirop de glucose, lactose (le sucre du lait), dans les charcuteries bio vous trouverez l’appellation “sucre de canne”, qui n’en reste pas moins du sucre et de ce fait, consommé en excès il contribue notamment à favoriser l’inflammation dans le corps.

Les sucres dits rapides sont le “saccharose” (sucre de betterave ou canne à sucre que vous utilisez couramment), composé pour moitié de glucose et moitié de fructose :

Le “glucose” permet d’augmenter le volume d’un produit mais provoque un pic glycémique, favorise la résistance à l’insuline et la prise de poids. Le “dextrose” est aussi du glucose et a les mêmes effets.

Le “fructose” est le sucre naturellement présent dans les fruits (on le trouve aussi dans le miel). Les industriels le fabriquent à partir d’amidon de maïs ou de blé. Consommé en grandes quantités il a des propriétés laxatives.

Il sucre plus que le glucose (on dit qu’il a un pouvoir sucrant plus important) et provoque un pic glycémique moins important que le glucose, mais il favorise la résistance à l’insuline, la prise de poids, et l’augmentation des graisses notamment les triglycérides.

L’amidon“, sucre dit lent à la base, provient de la pomme de terre, du maïs ou du blé. Mais le plus souvent il s’agit “d’amidon transformé” (ou “modifié”) chimiquement pour le rendre plus stable : l’amidon transformé a les mêmes effets que le glucose c’est-à-dire qu’il favorise les pics de glycémie et le stockage).

Sur l’étiquette il est utile de jeter un œil aux glucides totaux et surtout à la partie “dont sucres” qui fait état de la quantité de sucres “rapides”, ces sucres faisant augmenter la glycémie très rapidement.

J’espère que cet article vous aura aider à y voir un peu plus clair dans la jungle des étiquettes alimentaires 🙂 Privilégiez le “fait maison” et les produits frais lorsque cela est possible. Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.