Anti-gaspillage alimentaire, le bouillon maison est très facile à réaliser, économique et intéressant nutritionnellement.

Lorsque vous faites un poulet, pensez simplement à conserver la carcasse pour en réaliser un bouillon. Le bouillon est un « vieux remède de grand-mère » réputé « bon » pour toutes sortes de désagréments (rhume, problèmes intestinaux, allergies…). Son intérêt réside notamment dans le fait qu’il soit riche en collagène une protéine qui est présente dans le corps et compose le cartilage, les muscles, le tissu osseux ; il est aussi riche en glutamine, qu’on appelle aussi parfois “l’acide aminé du sportif” car cet acide aminé contribue à réparer un intestin « enflammé », ce qui peut concerner les sportifs mais peut aussi arriver à de nombreuses personnes pour différentes raisons : alimentation transformée, stress, consommation de produits du commerce, peuvent y contribuer.

Voici la recette très simple du bouillon de volaille :

1. Placer la carcasse dans une marmite. Couper les os en deux à l’aide d’un ciseau de cuisine, afin de faire sortir le collagène et les minéraux plus facilement pendant la cuisson.

2. Laver la carotte et le navet (inutile de les éplucher s’ils ne sont pas traités), les couper grossièrement. Eplucher et émincer l’oignon et l’ail.

3. Ajouter le navet, la carotte et les fanes de carottes lavées (ou tout autre légume qu’il vous resterait sous la main). Si vous n’avez rien en légumes, aucun souci cela fonctionne aussi, dans ce cas recouvrir simplement la carcasse d’eau. Ajouter le vinaigre. Ajouter des épices : curcuma, poivre, clou de girofle, cardamome, cumin… Laisser tremper 1h.

4. Faire chauffer à feu moyen. Lorsque le bouillon commence à frémir, baisser le feu et écumer l’éventuelle mousse qui peut se former à la surface à l’aide d’une cuillère. Laisser mijoter quelques heures à feu très doux (de 2 à 6h est une bonne moyenne mais on peut le laisser mijoter une douzaine d’heures aussi !). Laisser refroidir.

5. Filtrer le bouillon. Le transvaser dans des bouteilles. On peut également en congeler une partie.

A noter que l’on peut aussi réaliser du bouillon de bœuf (récupérer les os et un peu de chair) ou de poisson, en récupérant simplement la carcasse du poisson entier.

Le bouillon d’os pourra servir d’eau de cuisson du riz (utiliser deux fois le volume d’eau afin que le riz absorbe tout), pourra être utilisé pour remplacer l’eau dans les potages maison, mais on peut aussi le consommer tel quel en entrée.

Vous m’en direz des nouvelles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.